Bienvenue sur Sesame Autisme

Le blog où vous trouverez toutes les informations sur l’autisme.

AUTISME, TOUR D’HORIZON

L’ autisme est un terme apparu vers le XXe siècle. C’est un trouble qui atteint le système biologique et immunitaire, et plus loin le bon fonctionnement du cerveau. Il influence les capacités de reconnaissance des codes affectifs et sociaux, des expressions, provoque des troubles de comportement et l’hypersensibilité émotionnelle.

En France, un pour cent des enfants souffre de ce handicap. L’autisme est qualifié par différentes terminologies : trouble autistique, TSA (Troubles du Spectre Autistique), spectre autistique, ASD (Autism Spectre Discorders), et TED (Troubles envahissants du développement).

Le spectre autistique n’est pas une fatalité ; le sujet atteint peut avoir la guérison s’il est décelé tôt et pris en charge. A travers cet article, vous découvrirez tout sur cette déficience.

arrows
Autistic Child
170922_MEDEX_AutismJobs.jpg.CROP.promo-xlarge2
sergeynovikov

QU’EST-CE QUE L’AUTISME ?

L’autisme est un handicap qui pourrait provenir d’une anomalie du développement du cerveau, précisément au niveau du fonctionnement des synapses et lors de la formation des neurones. Ainsi, il n’est donc pas une affection psychiatrique ou psychologique comme considérée jadis. La plupart du temps, il apparait chez les enfants de moins de 3 ans. Vous constatez chez l’enfant un isolement, des troubles de langage, une perturbation des interactions sociales, des activités stéréotypées avec restriction des intérêts et de la communication non verbale…

COMMENT LE DÉCELER ?

A nos jours, le dépistage du spectre autistique est aléatoire, car aucun examen biologique prédéfini n’existe pour le déceler. Seules les caractéristiques du développement et du comportement sont mises en avant pour le dépister. Ses manifestations peuvent varier d’un sujet à un autre, et dans le temps chez un même sujet.

Généralement, les parents sont les premiers à déceler chez leur enfant ses symptômes. Par exemple, un enfant au stade de nourrisson atteint d’un tel désavantage peut ne pas réagir aux autres ; il peut très attentivement se concentrer sur un centre d’intérêt et faire fi des autres pendant de longues périodes.

Chez certains enfants, il peut débuter de façon précoce (les premiers mois), ou entre la première ou la deuxième année de naissance. Chez d’autres, il se manifeste après l’âge de deux ans. Les manifestations sont surtout remarquables dès l’entrée de ces enfants en société (crèche, garderie, école…).

Pour une confirmation de ce handicap chez un patient, le diagnostic est effectué par une équipe pluridisciplinaire sous la supervision d’un médecin spécialiste (un neuropédiatre ou un psychiatre).

home-Kid-1

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES CARACTÉRISTIQUES DE L’AUTISME ?

L’autisme enfant est essentiellement caractérisé par une interaction sociale déficiente. Il faut signaler qu’on peut avoir dès les premiers âges d’un enfant autiste un développement et constater ensuite un repli et une indifférence à tout ce qui se passe autour de lui. D’autres peuvent afficher une sensation réduite à la souffrance alors qu’ils réagissent sensiblement au toucher, au son ou à d’autres actions qui stimulent les organes sensoriels.

Le spectre autistique est hétérogène et très large, mais certaines de ses manifestations sont communes aux sujets atteints.

Le sens de limitation déficiente

Dans ce cas, l’enfant autiste ne répond pas aux gestes affectueux des autres. Il ne manifeste aucun intérêt aux différents jeux qu’on lui propose. Il développe des insuffisances au niveau des aptitudes sociales. Ses comportements sont inhabituels avec les jouets qu’on lui offre ; ils sont répétitifs, stéréotypés plutôt que symboliques et créatifs.

L’INCONSCIENCE DE L’EXISTENCE DES SENTIMENTS D’AUTRUI

L’enfant souffrant de l’autisme a des difficultés à interagir avec les autres. Il se comporte comme s’il n’existe personne autour de lui. Il ne répond ni aux appels ni aux signes d’affection qu’on lui fait. Il n’écoute pas quand on lui parle et évite les contacts visuels.

slider_slide1_img2

LA DIFFICULTÉ À COMMUNIQUER OU À COMPRENDRE LES AUTRES À TRAVERS LE LANGAGE VERBAL OU NON

Chez les enfants ayant des troubles envahissants du développement, une incapacité à soutenir ou débuter une conversation est notée. Ceux qui arrivent à débuter une conversation utilisent un langage stéréotypé ou répétitif. Dans leur voix, on remarque une anomalie dans l’accent tonique, dans la hauteur tonale, dans le débit, dans la cadence…

Une inversion des pronoms est surtout observée (parle à la 3ème personne par exemple). Ces difficultés peuvent entrainer à leur niveau des frustrations, ce qui est la cause de certains comportements tels que :

la colère, les cris, l’agressivité, les pleurs, l’automutilation, l’excitation…

arrows

LES MOUVEMENTS CORPORELS IMMUABLES OU FIGÉS

On observe chez ces enfants des mouvements répétitifs et inhabituels (tapent les mains, claquent les doigts, font des grimaces, rient à tout bout de champ, se bercent…), les empêchant de se concentrer suffisamment sur les activités. Un tel état d’esprit ne favorise guère une intégration de ce dernier dans son milieu social.

La préférence pour un objet particulier

A ce niveau, les sujets ont tendance à se concentrer sur un centre d’intérêt. C’est ce centre d’intérêt qui devient le seul canal par lequel ils peuvent communiquer avec leur entourage.

autism-aware-ribbon-2
1 %

1 %

1 naissance sur 100 touchée par les TSA (Troubles du Spectre Autistique)

33.33%

33.33%

Les TSA touchent 3 garçons pour 1 fille.

80%

80%

80 % des enfants atteints d’autisme en France ne sont pas scolarisés

37%

37%

37 % des Français pensent, à tort, que l’autisme est un trouble psychologique

Atypical : une superbe série qui permet de mieux comprendre l’autisme, à voir sur Netflix

COMMENT SE PASSE LA PRISE EN CHARGE DE L’AUTISME ?


Le dépistage précoce de l’autisme est fondamental pour une prise en charge adaptée et offre plus de chance pour un développement ultérieur de la personne autiste.

En effet, les différentes thérapies proposées jusqu’à nos jours améliorent l’état de l’enfant. Elles n’apportent pas la guérison. Diverses thérapies sont utilisées pour améliorer l’état d’un enfant qui souffre de ce trouble. Nous avons par exemple : l’ABA ou le TEACCH qui sont des solutions parmi tant d’autres proposées.

Ce sont des solutions qui consistent généralement à favoriser chez l’enfant un comportement qui suscite son intérêt, ce qui peu à peu efface un comportement inadapté.

En France, c’est la psychothérapie qui est privilégiée. Elle consiste à traiter le mal au moyen de techniques fondées sur la communication émotionnelle et verbale ainsi que sur le comportement symbolique. Mais, cette façon de faire est remise en cause par une franche partie des associatifs et des professeurs.

Dans la plupart des pays du monde, l’intégration des enfants souffrant de troubles autistiques dans les écoles est une solution qui est préconisée. A la Grande-Bretagne, 100 % des enfants autistes vont à l’école.

En France, un retard est observé : seuls 20 % des malades suivent quelques heures de cours de façon hebdomadaire et 2 % seulement suivent une scolarité normale. La prise en charge de ce trouble est défaillante malgré les trois plans autismes successifs mis en place par le gouvernement.

Pour Danièle Langloys, une prise de conscience a été observée à l’issue du troisième plan autisme. Les spécialistes français sont unanimes aujourd’hui qu’il faut développer le diagnostic et l’intervention précoces du mal. Le gouvernement français vient de lancer un site ‘’Autisme.gouv.fr” sur lequel les parents pourront obtenir les renseignements de base pour une prise en charge facile.

Vous pouvez opter pour certains traitements qui sont reconnus pour aider des personnes souffrant de ce handicap.

Nous avons par exemple :

  • La pratique sportive, qui permet d’une part de ne pas rester sédentaire et d’autre part de prendre de développer les fonctions sensori-motrices et cognitives, le tout dans un cadre social
  • La diète sans caséine, sans gluten, sans sucre raffiné et sans soya. Nos enfants n’ont pas les enzymes nécessaires permettant de digérer certaines substances. La consommation des aliments contenant ces substances provoque des réactions agissant sur le comportement de nos enfants, ce qui les pousse à se comporter comme des drogués.
  • Les vitamines aussi peuvent aider les enfants autistes. Mais, dans ce cas, il faut faire beaucoup attention. Les vitamines dans un corps infecté ne peuvent rien. Il faut qu’elles soient utilisées après la diète et adaptées aux besoins de chaque enfant.

Dans tous les cas, les conseils d’un spécialiste sont importants pour obtenir de bon résultat.

Les meilleures ressources sur l’autisme

Des questions, des infos ? Contactez-nous